[Revue de presse] C’est la reprise

*

Au menu de cette rentrée : de l’intelligence artificielle, des voitures autonomes et un point d’avancée sur la Bigbrowserisation du monde.

*

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

*

L’intelligence artificielle se déploie progressivement dans l’offre grand public des entreprises privées :

  • Google a lancé cette semaine son application de messagerie Allo. Elle intègre des fonctionnalité d’encryption, des stickers ou encore des options de format des messages. S’appuyant sur du machine learning, elle est capable de suggérer des réponses textes et images aux messages reçus par l’utilisateur. Pour lire le test complet de l’équipe de Pixels, c’est ici.
  • Salesforce a récemment annoncé le lancement d’Einstein, une plateforme d’intelligence artificielle qui s’intégrera à ses principaux produits de Cloud. En se concentrant sur le deep learning, le machine learning ou encore les analyses prédictives, Salesforce veut pouvoir créer des parcours individualisés pour chaque utilisateur, et ainsi faire une concurrence directe à Microsoft, IBM ou Google.
 *

VEHICULES AUTONOMES / VOITURES ELECTRIQUES

 *
*
  • Alors que Lyft annonce qu’il atteindra une flotte de 100% de voitures autonomes pour 2021, l’administration Obama vient de publier un guide des bonnes pratiques destiné à encadrer le déploiement et la commercialisation des véhicules autonomes. Il sera notamment demandé aux constructeurs de partager avec les autorités publiques les données relatives à leur technologie avant des tests en situation réelle.
  • Côté français, une ordonnance permettant aux constructeurs automobiles de tester leurs véhicules autonomes a été adoptée le 3 août dernier – sans pour autant définir de cadre légal strict.
  • Et si l’arrivée des véhicules autonomes annonçait la fin des infractions au code de la route ? Sur Slate, le journaliste John Frank Weaver a répertorié  les  6 types d’infractions qui pourraient conduire à l’arrestation de voitures sans conducteur.
  • Apple serait actuellement en discussion pour entrer au capital de McLaren. Il s’agirait pour la firme d’accélérer ses projets automobiles, dont un retard d’au moins un an avait été annoncé fin juillet.
 Bonus : on parle beaucoup de voitures autonomes mais il à noter que des bateaux sans conducteur seront bientôt en test dans les canaux d’Amsterdam.
*
 *
*

CENSURES ET BIGBROWSERISATION DU MONDE

*
 *
  • Belle illustration de l’effet Streisand : YouTube a été accusé de censure envers Laetitia Nadji, une YouTubeuse invitée à interviwer Jean-Claude Junker lors d’une session diffusée en direct sur la plateforme. Jugeant les questions qu’elle avait préparées inadaptées, un responsable de YouTube a tenté de faire pression sur elle dans une séquence enregistrée par un proche et ensuite mise en ligne sur sa chaîne.
  • Publiée sur Reddit, une fuite des noms de domaines a permis de mettre au jour l’Internet nord-coréen composé de… 28 sites au total. Quelques liens sont inaccessibles mais on y découvre par exemple un site de recettes de cuisines, un réseau social, ou encore le site d’une compagnie d’assurance.
  • Après l’échec cuisant des Google Glass, Snapchat a annoncé la sortie de ses lunettes “Spectacles” pour l’automne – et le changement de son nom pour Snap, Inc. 
*
*
*
[Revue de presse] C’est la reprise

De l’intérêt des Newsletters

.

.1453307922_email-envelope

.

Comme souvent, je réalise que mes publication sur ce blog se font rares, et ce principalement par manque de temps. Plutôt que de faire une énième note sur les articles glanés cette semaine sur Internet, je me dis que ce constat sera l’occasion de partager ma longue liste de newsletters – passion, je l’ai constaté dernièrement, de plus en plus envahissante.

.

Il y a les quotidiennes :

  • Entre les deux Le 13h de la Com de Stratégies, souvenir de ma période en agence, que je ne lis presque plus, dont la moitié des liens pointent vers des contenus payants, mais dont je ne me désinscris pas par principe
  • Pour finir, les envois réguliers de Reader.fr, dont l’algorithme fait ressortir une sélection de contenus “nécessaires ou indispensables” selon ses centres d’intérêt

 

Les hebdomadaires :

 

Voilà pour celles que je lis. J’aurais pu m’arrêter là mais je ne résiste pas au plaisir d’ajouter en vrac le reste des newsletters auxquelles je suis toujours abonnée parce qu’on “ne sait jamais” :

.

Edit : depuis l’écriture de cet article, j’ai activement utilisé Unroll.me 

.

De l’intérêt des Newsletters

[Revue de presse] Du nouveau sur les Interwebs

.

Au menu cette semaine : de grandes inspirations sécuritaires, des attaques contre Protonmail, de la pornographie et de l’écologie.

.


.

On commence par l’incroyable sortie du gouvernement au sujet d’une liste de nouvelles mesures à l’étude dans le cadre de deux nouveaux projets de loi – l’un relatif à l’état d’urgence, l’autre sur l’anti-terrorisme. Parmi elles et en vrac : interdiction du Wi-Fi ouvert, fourniture des clés de chiffrement des messageries ou encore… blocage des communications des réseaux Tor en France. Comme le rappelle très justement Numerama, l’un des premiers pays à bloquer Tor avait été l’Iran.

L’initiative n’ayant rencontré qu’un enthousiasme limité, Axelle Lemaire a finalement déclaré que ces mesures avaient en partie été abandonnées par le gouvernement.

.


.

L’annonce m’a en tout cas très vite donné envie d’utiliser mon compte Protonmail de façon plus active, et ce malgré une sombre histoire d’attaque DDoS subie il y a environ un mois. Il faut savoir que ce type d’attaques à l’encontre de services de messagerie sécurisée s’est multiplié ces dernières semaines. On serait vite tenté d’y voir une volonté politique, mais Numerama y voit surtout les conséquences désagréables d’un choix « bêtement technique ».

L’attaque semblait être passée, mais le feuilleton continue et Protonmail a de nouveau été attaqué mercredi dernier. Le paiement d’une rançon de 15 bitcoins, soit environ 5200€, n’a pas changé grand-chose à l’affaire et l’entreprise continue de subir de nouveaux DDoS. Une force de frappe en tout cas assez puissante pour que Protonmail privilégie la piste de deux équipes d’assaillants – l’un plutôt « classique », l’autre certainement aidée par un pays. Je vous encourage vraiment à aller lire cet article, c’est à la fois détaillé et accessible.

.


.

Rien à voir, mais vous avez peut-être vu passer le dernier scandale en date de l’industrie pornographique. L’actrice Stoya a en effet accusé son ex, l’acteur James Deen, de l’avoir violée. Petite mise en contexte pour ceux qui ne sauraient pas, James Deen c’est un peu le « boy next door » du X : un petit minet à la gueule rassurante, supposé être un « gars bien » et même souvent qualifié d’acteur porno féministe. Stupeur donc, à cette annonce. Rapidement, les sanctions sont tombées et certains sites ont commencé à suspendre la diffusion de ses vidéos.

Le plus intéressant dans cette histoire a certainement été la publication d’un article des Inrocks remettant totalement en question l’image policée de James Deen. Pour eux, sa réputation ne tient pas tant à des prises de position effectivement féministes qu’à une stratégie de communication bien rodée et… à ses fans eux-mêmes.

.


.

COP21 oblige, je me devais de mentionner ce superbe article de Quartz qui nous explique pourquoi même en limitant le réchauffement climatique à 2° ce n’est toujours pas gagné. On parle en effet beaucoup de particules fines lors des pics de pollution, mais il faut distinguer les particules claires, comme le dioxyde de souffre, qui ont tendance à réfléchir les rayons du soleil et refroidir l’atmosphère, des particules plus sombres, comme le dioxyde de carbone, qui vont retenir la chaleur et accélérer le réchauffement.

Là où ça se complique, c’est que selon une étude de 2008, ces particules claires auraient jusqu’à présent masqué une partie du réchauffement déjà en cours dans l’atmosphère. En réduisant nos émissions de dioxyde de souffre, nous allons diminuer l’action de leurs propriétés réfléchissantes et donc accélérer le réchauffement. Une étude publiée en novembre estime même que la diminution de ces particules claires dans l’atmosphère sera responsable de la disparition de 40% des glaces de l’Arctique d’ici à la fin du siècle. De là à stopper toute tentative pour limiter l’émission de gazs à effet de serre ? Pour lire l’intégralité de l’article et déprimer tous ensemble, c’est ici.

.

[Revue de presse] Du nouveau sur les Interwebs

Au lendemain des attentats : le chiffrement en question

.
Après les messages de soutien et les hommages rendus aux victimes des attentats du 13 novembre vient désormais le temps des questions. Parmi les prises de parole, des voix se sont notamment élevées pour remettre en question le chiffrement des communications sur Internet.
J’ai voulu faire une sélection de quelques articles que je trouvais éclairants sur la sécurité numérique, et les orientations à prendre durant ces prochaines semaines. Paul Krugman, “Nobel d’Economie”, soulignant en effet dans une tribune du NY Times :

.

The point is not to minimize the horror. It is, instead, to emphasize that the biggest danger terrorism poses to our society comes not from the direct harm inflicted, but from the wrong-headed responses it can inspire. And it’s crucial to realize that there are multiple ways the response can go wrong.
.

 .

Depuis la fin du week-end, une rumeur se propage sur les réseaux sociaux selon laquelle des terroristes auraient utilisé des Playstation 4 pour planifier les attentats de Paris – et ainsi éviter les canaux traditionnellement surveillés par les services de renseignement. Pour autant, aucun élément ne permet aujourd’hui de confirmer cette hypothèse. Si une PS4 a bien été retrouvée lors des dernières perquisitions en Belgique, rien n’indique qu’elle aurait effectivement été utilisée dans ce but.
Reprenant l’article de Forbes qui a déclenché la rumeur, Numerama constate les mille détournements possibles pour faire passer des messages en toute discrétion : créer des niveaux personnalisés sur Super Mario Maker, écrire à la mitraillette sur les murs dans Call of Duty, ou même, transmettre des codes en morse avec des passes dans FIFA… Et ajoute :
.
S’il faut en retenir une chose, c’est que l’interdiction du chiffrement sans backdoor que ne manquera pas de proposer le gouvernement n’aura aucune efficacité contre le terrorisme, qui regorge de solutions non chiffrées pour communiquer discrètement. […] La lutte contre les moyens de communication chiffrés est vaine, tant les terroristes peuvent rivaliser d’imagination pour se coordonner sans laisser de traces apparentes que les services de renseignement pourraient intercepter.
.

.

Il existe en effet des méthodes bien plus simples et accessibles que ces plateformes de gaming. C’est par exemple le cas des applications de messagerie cryptées, directement accessibles sur smartphone. Le Wall Street Journal souligne que Daesh développe depuis quelques années une division de spécialistes tech, appliqués à diffuser des conseils et tutoriaux sur les moyens de communication à adopter. Au vue de leur classification, ils semblent plutôt bien informés :
 .
.
Là encore, le WSJ relaie les préoccupations des experts quant aux conséquences de l’installation de back doors sur ces applications. Parmi les effets possibles : l’affaiblissement des capacités de chiffrement, et la réduction drastique de la confiance des usagers en Internet.
Notons que déjà, certaines de ces applications prennent l’initiative de bloquer les comptes ou channels du mouvement. C’est par exemple le cas de Telegram, qui en a fait aujourd’hui l’annonce.
.

.
.
En réaction, des Anonymous ont annoncé une opération de cyberattaques visant directement ISIS sous le hashtag #OpParis. Il est question de futures DDoS, mais aussi de la publication de centaines de comptes Twitter, Facebook, de .onion et autres sites utilisés par Daesh pour relayer leur propagande. Une initiative déjà contestée, puisqu’elle aurait en partie ciblée les mauvaises personnes.

.

On peut toutefois s’interroger sur la pertinence et l’intérêt de publier ce genre de contenus, en se focalisant uniquement sur des relais d’information. Le risque étant double. Voir de nouveaux comptes essaimer, sous d’autres identifiants, quasiment dès l’instant de leur publication. Que les sympathisants de Daesh choisissent tout simplement de délaisser ces plateformes pour ne plus se concentrer que sur des services cryptés.

.

L’initiative pose en tous les cas question. Sur Pastebin, un anon souligne les limites d’ #OpParis, entre autres parce qu’elle ne porte pas de revendication et de finalité précise, et qu’elle vient faire doublon avec #OpISIS – une opération déjà lancée en réaction aux attentats de janvier dernier. De ce que j’en ai vu pour l’instant, l’initiative semble doucement faire rire 4chan, qui y voit l’oeuvre d’adolescents prépubères pas bien doués en informatique. L’un des running gags en cours donne d’ailleurs en substance “Fais pas le mariolle ou on risquerait de leaker ton Twitter sur les Internets“.
En revanche, je suis récemment tombée sur ce post qui donne un tout autre éclairage aux volontés des Anonymous quant à la conduite d’ #OpISIS :

.

Capture
.
Et cette réponse quelques messages plus loin :
Capture2
.
Not sure if this the real life or just fantasy... En tous les cas, un sacré scénario digne de la prochaine saison de Mr Robot.
.
Au lendemain des attentats : le chiffrement en question