Comment se portent les algorithmes cette semaine ?

.
Très bien, merci pour eux.

Je me suis envolée quelques jours en vacances, ma veille n’est certainement pas des plus fraîches. Malgré tout et en quelques lignes, tour d’horizon des articles mis de côté ces derniers jours.

La campagne numérique d’Hillary Clinton boostée par l’ex-PDG de Google : via sa start-up The Groundwork, Eric Schmidt s’est récemment investit dans la campagne de la candidate démocrate en vue de lui assurer “le talent d’ingénierie nécessaire pour remporter l’élection“. Il est ici question de développer une infrastructure IT capable de brasser un large volume de données relatives aux électeurs, développer des outils de ciblage destinés à des levées de fond, des campagnes marketing / de fidélisation…
Je vous renvoie à l’article complet de Qwartz. Une technologie similaire avait été utilisée durant la campagne de réélection d’Obama, pas impossible que je me penche plus en détail sur le sujet.

Programming hate into AI. Partant des travaux du neuroscientifique Christof Koch, l’article de Techcrunch remet en question notre définition de la conscience, traditionnellement basée sur les notions de connaissance (de soi, du monde) et de réflexivité. Il n’existerait pas une forme de conscience figée, mais des consciences, relatives et quantifiables. Une pomme, notre planète ou même Internet pourraient ainsi avoir une conscience…
Partant de ce principe, on peut supposer qu’une Intelligence artificielle aura très probablement une forme de conscience différente de la notre (et ce notamment du fait que nous percevons et donnons sens au monde à travers nos 5 sens). Malgré tout, il est clair que nous nous emploierons à bâtir une AI proche de notre système de valeurs. Nous tenterons d’imprimer nos traits de conscience comme l’empathie, la capacité à aimer… ou à détester.
“Kevin LaGrandeur, a professor at the New York Institute of Technology, recently wrote, “If a machine could truly be made to ‘feel’ guilt in its varying degrees, then would we have problems of machine suffering and machine ‘suicide’”? If we develop a truly strong artificial intelligence, we might — and then we would face the moral problem of creating a suffering being.”

On est foutus : An algorithm can predict human behavior better than humans. Qwartz rapporte en effet les conclusions d’une récente étude du MIT et le verdict est sans appel : pour prédire des comportements, une machine a fait des estimations plus précises que 68% des humains contre lesquels elle était en concurrence. Et si finalement, les robots étaient déjà en capacité de nous voler nos jobs?

Pour Bloomberg, notre salut viendra de notre capacité à nous adapter à cette influence croissante des machines, en développant un savant mélange de raisonnement logique et de social skills. Car si les interactions sociales sont un processus inconscient, il est aujourd’hui encore extrêmement compliqué de les modéliser via un algorithme.
Quand on voit la difficulté de certains à interagir avec des équipes IT, on se dit qu’il n’est pas nécessaire d’attendre l’avènement de Skynet pour s’y mettre…

Sinon, je poursuis ma lecture (et prise en notes) du dernier Cardon, À quoi rêvent les algorithmes. Un bouquin parfois un peu dense, mais dans lequel je me suis plongée avec délectation puisqu’il met en relation dimension technique et sociologie. En attendant un post plus complet, petit extrait:
[Les algorithmes ] nous emprisonnent dans notre conformisme. […] Le comportemtalisme algorithmique, c’est ce qui reste de l’habitus lorsqu’on a fait disparaître les structures sociales“.

Ne partez pas en courant, malgré les apparences c’est tout bonnement passionnant.

.

Advertisements
Comment se portent les algorithmes cette semaine ?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s